Trois vidéos de Sophie Delaporte ont été présentées au Musée des Abattoirs de Toulouse (Frac Midi-Pyrénées), l’occasion de la 19em edition du Festival Traverse Vidéo.
La projection des films était accompagnée d’une performance participative de Melissa Mourer Orderer.

Sophie-delaporte-musee-des-abattoirs-07

Screening and performance at Traverse Video 2016, Musée des Abattoirs de Toulouse.

True Colors réunit quatre vidéos performatives, écrites pour Melissa Mourer Ordener et tournées dans une seule et même pièce ; la « performance » est pensée et écrite comme une « expérience », liée à sa captation photographique
En grande résonance avec « l’atypique trouble », Sophie Delaporte joue des propriétés purement photographiques, comme la saturation des couleurs, l’enregistrement de la vitesse pour brouiller la vision du spectateur, troubler la lecture de l’expérience qui progressivement s’emballe.
Aux Abattoirs, la version performance a gardé trois films avec un phénomène récurrent d’accélération par lequel le sujet se retrouve bientôt dépassé par l’expérience qu’il a lui même provoquée.
Ses recherches plasticiennes sur la couleur parfois, inspirées des travaux de Johanes Itens, deviennent cependant des prétextes pour aborder des questions de société, philosophiques et économiques dans Couleurs Fantômes ou environnementales dans Les Chimiques et In the Air.

Sophie-delaporte-musee-des-abattoirs-02

Screening and performance at Traverse Video 2016, Musée des Abattoirs de Toulouse.

Couleurs Fantômes : En bleu de travail, assise derrière une table rouge, Melissa Mourer Ordener porte des masques son visage, d’un geste mécanique, neutre et régulier. Sa voix essoufflée susurre des passages de l’ouvrage de Bernard Stiegler “Réenchanter le monde, la valeur esprit contre le populisme industriel”.
Les couleurs des masques devant son visage se succèdent alors que son geste s’accélère et s’emballe au rythme des bruits industriels, les images se juxtaposent, comme des accidents de montage jusqu’à brouiller totalement notre vision et faire disparaître la présence matérielle de la performeuse.
La nouvelle inclusion d’un masque de robot dans cette performance aborde la menace d’un monde transhumaniste, à la frontière entre homme-robotisé et robot-humanisé risque d’être difficile à situer.
Les Chimiques – le film : Melissa entre en bleu de travail dans une pièce vide qui fait face aux laboratoires de l’Ecole Normale Supérieure Ulm à Paris, et allume un fumigène de couleur jaune. Progressivement, la couleur envahit la pièce jusqu’à  la saturer.
Cette Saturation de l’image photographique par la couleur, entraîne la disparition progressive de la présence humaine de la performeuse qui se débat contre la fumée qui envahit rapidement la pièce. L’expérience se renouvelle pour les trois couleurs primaires. Le montage s’accélère et les plans de différentes couleurs s’alternèrent très rapidement jusqu’à ce que les couleurs se mélangent entre elles sous l’effet de la persistance rétinienne, selon les théories de Johannes Iten.
Ces “accidents optiques” du montage vidéo traduisent l’emballement et la perte de contrôle de l’humain sur l’expérience.
Sophie Delaporte y retient un parallèle entre la saturation de l’image photographique par la couleur et la saturation possible de nos organismes par les produits chimiques présents dans l’industrie agro alimentaire aujourd’hui.
In the air Melissa Mourer Ordener gonfle méthodiquement des sacs en plastique jaunes qui envahissent progressivement la pièce jusqu’à  l’étouffer.
En voix off – qui évoque le bruit d’une radio étouffée- elle lit des extraits de dépèches AFP qui relatent les problèmes de pollution atmosphériques subis durant l’année qui s’est écoulée entre le montage et le tournage du film.
L’ironie du sort a fait que les dates du tournage et du montage se sont retrouvées très en résonance avec l’actualité, puisque l’Ile de France a connu un dramatique pic de pollution, durant cinq jours après le tournage, dont l’importance et la dangerosité n’ont été révélées par les médias qu’un an plus tard -au moment précisément où le montage du film se terminait.

Sophie-delaporte-musee-des-abattoirs-05

Screening and performance at Traverse Video 2016, Musée des Abattoirs de Toulouse.

Sophie-delaporte-musee-des-abattoirs-04

Screening and performance at Traverse Video 2016, Musée des Abattoirs de Toulouse.

Sophie-delaporte-musee-des-abattoirs

Frac Midi-Pyrénées, Toulouse.

Sophie-delaporte-musee-des-abattoirs

Screening and performance at Traverse Video 2016, Musée des Abattoirs de Toulouse.